Publié par Laisser un commentaire

COMMENT GERER EFFICACEMENT VOTRE START–UP (Techniques et Conseils)

4 (80%) 1 vote[s]


Vous avez créé et lancer votre start-up, « bravo ». Mais, maintenant comment faudrait-il la gérer efficacement, afin d’assurer sa croissance et sa pérennisation. C’est ce que je vous présenterais dans cet article !

Vous venez de démarrer votre start-up, et votre business plan bien ficelé à remporter le succès escompté ; du coup, vous avez convaincu des investisseurs et ou des banquiers. Vous avez établi un budget prévisionnel détaillé pour au moins le premier exercice. Vous devez aussi trouver un expert-comptable ou un financier prêt à vous aider. Ainsi, vous voilà maintenant prêt à gérer votre démarrage d’une manière efficace.

Votre objectif est d’optimiser la performance de votre entreprise nouvellement créée, sans perdre de temps et bien gérer son entreprise. Evitez des erreurs de base dans la gestion de votre entreprise. Sachez que gérer une entreprise ne s’invente pas, il y a des techniques et des stratégies simples pour éviter les plus grosses erreurs pouvant être fatales pour la survie de votre start-up. Par conséquent vous allez trouver dans cette partie des techniques et des conseils essentiels pour la gestion de votre entreprise, et des mots courants de la gestion d’entreprise.

Voici les 5 conseils et techniques pour un démarrage réussi de votre start-up :

Conservez tous vos documents :

Apprenez à conserver tous les documents tels que : les documents de création, les factures, les tickets de caisse, bons de commande, bons de garantie, et les documents relatifs au contrat, engagements de confidentialité et les conventions de partenariats. Même si vous n’avez pas encore lancé votre entreprise, prenez le soin d’organiser tous vos documents, classez, rangez, et listez vos contacts, tout vous sera utile pour la suite de l’aventure.

  • Prenez des précautions pour diminuer les risques sur votre start-up :

Il n’y a pas de risque zéro, mais vous pouvez calculer et limiter des risques sur vos affaires. Commencez par assurer le matériel qui a le plus de valeur dans votre entreprise, ou en le sécurisant.

Etablissez des documents à faire signer par vos principaux partenaires pour sécuriser vos engagements réciproques (contrats, conventions, engagements…) et ainsi que les documents confidentiels comme (une lettre de confidentialité etc…)

  • Limiter vos dépenses et surveillez votre trésorerie :

Au démarrage, vous devez faire tous vous-même, vous n’avez pas le choix ; ou du moins faites le maximum vous-même. Vous pouvez également vous faire aider par vos amis ou votre entourage. Par exemple : faites vous-même du démarchage auprès de vos clients et de vos fournisseurs, rédigez vous-même vos Business Plan, vos documents, et même si vous vous faites corriger ensuite par un professionnel ou un expert (Juriste, Comptable).

  • Apprenez à être radin, du coup, négociez tous les prix  et toutes les prestations.
  • Gagner du temps dans vos opérations de décaissements, pour ce faire, facturez vite, relancez vite, et surtout négociez des délais de paiement plus long avec vos fournisseurs.

Retenez que le manque de trésorerie est le principal facteur de risque et d’échec de la plus part  des start-ups !

  • Séparez vos ressources personnelles de vos ressources professionnelles :

En règle générale, confondre les ressources personnelles et professionnelles est monnaie courante dans la gestion d’une entreprise, particulièrement chez les jeunes entrepreneurs ou porteurs de projet sans expérience. Ainsi :

  • Créer un compte bancaire professionnel dans les livres d’une banque de la place dès que possible, et un autre compte personnel si nécessaire.
  • Ayez une caisse séparée en attendant, pour mieux gérer vos finances.
  • S’il arrive que vous injectiez ou avancez des ressources à votre entreprise, établissez un document qui précise formellement cet apport (nature, montant, date, apport temporaire ou définitif).
  • Si vous travaillez sur votre projet, et que vous prévoyez de créer votre entreprise. Évaluez le temps consacré à réaliser votre projet.

Retenez que cette séparation vous évitera des erreurs de débutant, des ennuis financiers, et vous permettra d’y voir plus clair !

  • Savoir bien vous entourez :

Sachez que l’argent, tout comme le réseau sont essentiels au bon lancement de votre entreprise, qu’il s’agisse de conseils, d’aides, et de recommandations, ou même d’opportunités. Ainsi, entretenez vos réseaux et développez les pour une bonne croissance de votre entreprise.

Une fois que, votre entreprise crée, et que vous aurez la nécessité et les moyens de recruter du personnel. Soyez très prudent et clairvoyant à vos premières recrues, car elles peuvent influer beaucoup en bien ou en mal sur l’avenir de votre entreprise. Et  aussi, lorsque vous allez vous associer, puisse que tel sera forcément le cas au fur et à mesure que votre business avance. Du coup, soyez sur de vos futurs associé (s) en vous posant certaines questions essentielles : avons-nous la même vision ? Avons-nous la même ambition, la même confiance l’un à l’autre ? Etc…

Ceci est extrêmement important ! Par conséquent, rédigez et faites signer à votre ou à vos associé (s) une convention ou un acte, qui témoigne les engagements et les missions  de chacun. Et même si, c’est votre meilleur (e) ami (e) !

A noter que la mésentente entre associés, est l’une des causes courantes de fermeture d’entreprise ou de société !

  • FAMILIARISEZ-VOUS AVEC LES MOTS COURANTS DE GESTION
  • Le chiffre d’affaires (CA)

Le chiffre d’affaires est le montant annuel de vos ressources de fonctionnement

  • Le CA = nombre de produits vendus x prix de vente HT

A noter que le chiffre d’affaires est différent du résultat.

  • Le résultat net

Le résultat net est en somme l’argent disponible généré par votre entreprise après déduction des charges

  • Le RN = CA – charges

Retenez que le Résultat Net est un excellent indicateur de performance. Cependant, vous pouvez faire un très bon CA et un RN négatif, c’est en général le cas en début d’activité, sinon soyez vigilant. Il arrive aussi que vous ayez un CA proche du RN, cela se traduit en général par une activité de service et que vous ayez très peu de charges.

  • Le point mort ou le seuil de rentabilité

C’est lorsque vos ressources commerciales, ou votre chiffre d’affaires = à vos dépenses commerciales ou vos charges courantes de fonctionnement. Tant que vous n’ayez pas atteint ce seuil de rentabilité, votre entreprise nouvellement créée génèrera des pertes de démarrage normalement.

En principe, il se calcule en mois ou en années, votre business plan vous permet de mesurer ce seuil afin de calculer votre besoin de financement.

  • Le fonds de roulement (FR) et le besoin en fonds de roulement (BFR)

Pour les calculer, vous pouvez utiliser une équation assez simple, qui vous aidera à faire une idée sur l’état de la trésorerie de votre entreprise. Ainsi :

Trésorerie = Fonds de Roulement (FR) – Besoin en Fonds de Roulement (BFR)

  • Le FR sont des ressources financières disponibles pour vous permettre de faire face aux charges quotidiennes de fonctionnement de votre entreprise.
  • Le FR = (capitaux propres + emprunts à terme) – dépenses d’investissement
  • Le BFR quant à lui, est l’empan de trésorerie entre les charges courantes et l’encaissement. Par exemple : dans une entreprise, cous achetez de la matière première pour la production en janvier, et vos produits ne seront vendus que 3 mois plus tard en moyenne. Ainsi :
  • Le Besoin en Fonds de Roulement (BFR) = stocks + créances clients – dettes fournisseurs.

Par exemple : vous avez 500 F de stock acheté + 100 F de paiement d’avance de vos Clients – 300 F de dettes fournisseurs = 300 F qu’il faudra emprunter auprès de votre banquier.

  • Les investissements et les dotations aux amortissements

Les investissements sont des dépenses à long terme, ils peuvent donc comptablement être étalés dans le temps. A noter, qu’étaler les dépenses comptablement, permet de minimiser les pertes, c’est donc bénéfique pour vous. Retenez que, l’étalement comptable est un jeu d’écriture, il n’a donc pas d’incidence direct sur votre trésorerie.

  • Les dotations aux amortissements sont la perte des valeurs de vos investissements, elles sont des valeurs à retenir chaque année dans les tableaux comptables.

Par exemple : vous avez acheté un véhicule professionnel de livraison d’une valeur de 100 F et c’est un bien qui va durer, donc c’est un investissement. Initialement ce véhicule valait 100. Il peut être amortit sur 5 ans, qui est la norme de durée courante pour ce type de bien.

Donc chaque année vous allez passer dans vos comptes une charge, qui est la dotation aux amortissements de 20 F.

Au bout de 1 an d’exercice, votre véhicule ne vaut plus que 80 F comptablement, et qui au bout de 2 ans, il ne vaut plus 60, et ainsi de suite.

A noter : en trésorerie, vous payez tout en un seul coup, comptablement, c’est comme si vous payez chaque année 20 F.

Cependant, il convient de veiller à ne pas oublier, que la finalité est le client et la pérennisation de votre entreprise passe forcément par la réalisation d’un chiffre d’affaires.

In fine, vous savez pertinemment aussi qu’il faut bien gérer votre entreprise. Si vous ne le faites pas, vous courez le risque inévitable d’un échec.

Maintenant boss, à vous de jouer !

  • QUELQUES OUTILS D’ANALYSE DE VOTRE START-UP

LA MATRICE SWOT

Analyse SWOT

L’analyse SWOT ou matrice SWOT (pour Forces, Faiblesses, Opportunités et Menaces en français) est un outil d’analyse stratégique de l’entreprise. Elle permet de réaliser un diagnostic avant de lancer son projet (business plan, nouveau produit, plan marketing, reprise d’une entreprise…). Son objectif est d’évaluer la pertinence d’une stratégie future.

L’ANALYSE PESTEL

Analyse PESTEL

L’analyse PESTEL (Politique, Economique, Sociologique, Technologique, Ecologique, Légal) est un outils d’analyse stratégique de l’entreprise, dont l’objectif est d’encourager les créateurs d’entreprise à adopter une démarche globale pour construire la stratégie de leur future entreprise pendant la rédaction de leur business plan…

Retenez que la stratégie occupe une place déterminante dans le cadre de la rédaction de votre business plan, puisse que vous serez amené à décrire la politique de votre entreprise en terme de prix, produit, communication et distribution. Le principal objectif est d’encourager les créateurs d’entreprise à adopter toutes fois une démarche et une vision globale pour construire la stratégie de gestion de leur future entreprise.

Share Button
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *