Publié le Laisser un commentaire

8 signes qui montrent que vous êtes pas prêt à lancer votre propre entreprise

  • Tout le monde n’est pas fait pour monter son entreprise, et ce n’est pas grave.
  • Nous ne sommes pas tous dotés d’un esprit entrepreneurial, et certains signes montrent que vous n’êtes pas faits pour créer une entreprise, selon la co-fondatrice de l’Uptima Business Bootcamp, Rani Langer-Croager.
  • Vous devez particulièrement faire attention à certains problèmes pratiques, comme vos finances.

Malgré la frénésie autour de l’entreprenariat issue de la Silicon Valley, tout le monde n’est pas doté des qualités pour lancer une entreprise, et ce n’est pas grave.

“Lancer et faire grandir une entreprise requiert beaucoup d’énergie. C’est un pari très risqué”, a dit à Business Insider Rani Langer-Croager, co-fondatrice de l’Uptima Business Bootcamp.

Il n’y a aucune honte si vous vous sentez mieux en tant qu’employé — tout le monde ne possède pas cet esprit entrepreneurial. Même si vous développez certaines caractéristiques entrepreneuriales, votre entreprise va avoir besoin d’être quelque chose que “vous ne pouvez pas ne pas faire”, selon Rani Langer-Croager.

De l’appétence pour le risque à la gestion de ses finances personnelles, Langer-Croager a partagé les huit signes qui, selon elle, montrent que vous devriez garder votre emploi, en tout cas pour le moment.

1. Vous avez un faible appétit pour le risque 

C’est la dure réalité de la création d’entreprise: environ 70% des startups n’existent plus après 10 ans, selon le site Fundera.

Même si votre produit ou votre service est génial, vous pourrez vous heurter à un tas de difficultés, comme par exemple manquer de ressources ou encore voir votre activité s’essouffler. Afin d’affronter ce risque, “chaque entrepreneur doit se fixer un échéancier” afin d’anticiper le moment où l’entreprise sera à même de faire du profit — et payer un salaire à son fondateur.

Cet échéancier devrait être “lié à leur propre bien-être financier” dit Langer-Croager. En d’autres termes, déterminez combien de temps vous pouvez vous permettre de laisser votre entreprise se développer et grandir sans en profiter financièrement, tout en sachant qu’il y a une chance que votre startup ne fasse jamais aucun profit. Elle ajoute qu’adopter cette stratégie “rend la gestion du risque un peu plus facile”.

2. Vous avez un ‘esprit de manque’

“Les personnes avec un esprit de manque pensent qu’il n’y a pas assez d’opportunités ou de ressources disponibles pour elles”, dit Langer-Croager. Ceci peut conduire à un sentiment de désespoir qui peut lui vous menez à emprunter des routes qui vont influer négativement votre entreprise, plutôt que de l’ouvrir à de meilleurs opportunités. “C’est un écueil dans lequel tombent également des entrepreneurs aguerris”, ajoute Langer-Croager.

“Travailler sur votre rapport à l’argent et savoir que cette relation est potentiellement profondément enracinée” peut être nécessaire afin de lever cet obstacle qui vous empêche de devenir votre propre chef.

3. Vous avez besoin de faire du profit rapidement

Le site Small Business Trends a rapporté que seulement 40% des startups font réellement du profit et 82% des pertes des petites entreprises sont liées à des problèmes de trésorerie.

Langer-Croager explique: “Cela peut vous prendre des années avant que votre entreprise fasse suffisamment de profit pour que vous puissiez vous payer un salaire décent. Si vous essayez de faire rentrer de l’argent rapidement, vous allez mettre énormément de pression sur l’entreprise et cela ne lui permettra pas de grossir de la meilleure des manièress.”

4. Vous avez du mal avec les chiffres

Il est crucial pour un entrepreneur de comprendre les finances de son entreprise, selon Langer Croager. Si vous ne gardez pas un oeil sur vos dépenses, vous pourriez ne plus savoir comment ajuster votre plan, en vous basant sur votre performance actuelle et non votre performance prévue.

“Lorsque vous ne travaillez pas sur  votre situation financière, cela peut vous inciter à prendre des décisions portée sur vos émotions plutôt que sur la raison.” Et cela pourrait mener à la catastrophe pour votre startup.

5. Vous n’avez pas de business plan

Une étude par panel des dynamiques entrepreneuriales de l’Université du Michigan défend l’idée qu’un bon business plan va augmenter les chances de survie de votre startup.

“Je vous encourage, si vous créez votre entreprise, à faire une étude de marché et créer un plan”, dit Langer-Croager. Même si vous avez déjà commencé à créer votre entreprise, il n’est jamais trop tard pour imaginer un plan qui vous donnera la feuille de route sur laquelle vous reposer pour arriver à vos objectifs et rester fidèle à votre mission.

6. Vous n’avez pas testé votre idée sur le marché

Une enquête CB Insight sur les “échecs de startups” a découvert que la première raison de la cessation d’une startup est avoir un produit qui n’a pas de marché.

“Vous pouvez passer énormément de temps, dépenser beaucoup d’argent et d’efforts à vouloir créer quelque chose d’inadapté au marché”, dit Langer-Croager. Soyez bien sûr d’avoir effectué une étude de marché avant de vous engager dans la création de votre entreprise.

Cela veut dire faire une enquête afin de faire un essai avant la commercialisation d’un prototype, mais aussi, pourquoi pas, demander de l’aider à un mentor qui a de l’expérience dans votre secteur.

7. Vous êtes réfractaire à l’idée de vendre votre idée

Si vous connaissez des entrepreneurs, vous les avez probablement entendus se plaindre à propos du marketing — une des tâches les moins appréciées par les patrons de petites entreprises.

“Créer une entreprise est quelque chose de personnel, vous y donnez de votre personne”, quand vous devez vous vendre, explique Langer-Croager. Si vous ne pouvez pas surpasser votre peur d’être observé et devenir le porte-parole de votre entreprise, l’entrepreneuriat n’est probablement pas fait pour vous.

8. Vos “Bootstraps” sont trop courts

“A un moment donné, pour faire croître votre entreprise, vous aurez besoin d’embaucher, afin de déléguer les activités qui vous font perdre du temps”, explique Langer-Croager.

Trop de “Bootstrapping” (fonder et diriger une entreprise avec un faible capital personnel) peut freiner la croissance de votre entreprise en ne lui allouant pas les ressources dont elle a besoin lors d’un passage à vide, c’est-à-dire au moment où vous devez employer.

Mais contracter un prêt d’entreprise pourrait vous rendre susceptible d’avoir des dettes que vous devrez payer pendant des années si votre entreprise échoue.

La question qui persiste est donc : à quel point êtes vous prêt à prendre des risques ?

Share Button